Buna dimineata ! (Bonjour, le matin)

Vous décrire la Roumanie n'est pas chose facile. Non que le pays ne le mérite pas, bien au contraire, mais parce que nous ne le découvrons pas. Il y a une grande différence entre un premier voyage dans un pays et un second! En effet tout ce qui a fait notre surprise en Turquie a eu lieu pour la Roumanie en 2007 et notre regard n'a plus cette fraîcheur de la nouveauté qui facilite tant l'écriture, la rend vivante et pleine d'attrait. Mais je vais essayer car je sens derrière ce blog quelques oreilles attentives que je ne voudrais pas décevoir!

Reprenons où nous en étions. Au delta du Danube.

delta_du_DanubeDans notre voyage il faut considérer ce passage comme un petit échec, n'ayons pas peur de le dire! Dominique surtout souhaitait y aller, à la rencontre d'un rêve, d'un fantasme, nés d'un documentaire et de son amour des grands fleuves mythiques mais la rencontre n'a pas eu lieu ... D'abord, les oiseaux des guides touristiques étaient tous en train de nicher, bien cachés, et à part un vol de cygnes aperçu de loin nous n'avons pas vu plus d'ailes qu'ailleurs et moins qu'en camargue (j'entends déjà les mauvaise langues dire que ce n'est donc pas la peine d'aller si loin!). Ensuite nous aurions dû avoir l'énergie de poser le camion pour une nuit dans la ville de Tulcea, de prendre un bateau qui en plusieurs heures nous aurait amenées dans un village du delta pour nous en ramener le lendemain mais nous ne l'avons pas eu. Il y a dans tout voyage au long cours des moments de creux, des questionnements, des manques d'énergie. Ce fut le cas dans le delta. Nous avons également pu observer dans les villages que nous avons traversés un problème d'alcool chez certains hommes et ce sont des comportements qui toujours nous inquiètent. Nous sommes donc restées en bordure du delta et n'avons pas insisté …

Notre route pour rallier le centre de la Roumanie passant par Buzau nous y avonsimmeubles___Buzauimmeubles___Buzau «chargé à bord» une sympathique équipe de 4 stoppeurs (avec 4 sacs, d'où l'emploi du verbe «chargé») qui nous a entraînées dans la visite des volcans de boue à Berca. Visite très agréable volcan_de_boue___Bercaavec ces jeunes étudiants/erasmus, filles et garçon, tchèques et espagnole, malgré un temps fait d'averses, ce qui n'est pas l'idéal pour grimper à la rencontre d'un volcan de boue vous l'admettrez! Mais le site est magnifique et nous en avons bien profité. Ceux qu'une visite informatique intéresse peuvent se rendre sur le site www.muddyland.com (vulcanii noroiosi), adresse donnée par le gardien du site.

une_route_secondaireNous ne progressons pas vite en Roumanie, les routes sont des pochettes surprises. La carte routière nous indique bien la taille supposée de la route (rouge, orange, jaune, blanc, noir) mais pas du tout son état qui varie de l'excellent («drum reparat» comme le signalent parfois des panneaux) à la collection de nids de poules comme nous en voyons rarement! Ces routes-là, imprévisibles, sont pénibles et interminables, fatigantes surtout ! Heureusementmaison_au_bord_de_la_route paysage_des_Carpateselles traversent la plupart du temps des paysages superbes, des montagnes douces, des villages d'incroyables maisons (j'ai un grand faible pour les maisons roumaines), elles longent des torrents, s'enfoncent dans des gorges, se perdent dans les alpages où paissent des troupeaux et c'est un vrai bonheur pour le copilote!

L'une de ces routes (non asphaltée) nous a ainsi menées à Viscri, petit village quecerises___vendre__si_joliment_pr_sent_es_ le «routard» décrivait comme : «un des plus beaux villages saxons qui semble resté hors du temps». Nous avons une confiance assez modérée en ce guide mais le commentaire étant confirmé par «évasion», notre second compagnon de route, en avant pour Viscri!

Ce fut du grand beau! Arrivées assez tard nous nous sommes installées dans la rue principale en terre qui est si large qu'elle sert de pré communal. Quelques chevaux,la_rue_principale_de_Viscri quelques vaches y paissent en toute liberté le matin avant d'être emmenés aux champs, un troupeau de moutons l'emprunte du haut en bas dans un léger tintinnabulement de cloches pour se rendre en pâture, des pintades, des canards y trouvent toute la journée un repas de plein air, des chiens passent, s'y endorment une_ferme___Viscri… Les fermes qui la bordent, toutes de construction saxonne, sont parfois restaurées et servent de «pensiune» aux touristes, assez nombreux car le village fait partie du patrimoine mondial de l'unesco ce qui sans doute explique en partie sont état de conservation et de restauration. Vraiment oui, ce village mérite un détour!

En Roumanie j'avais un rendez-vous, une visite que je tenais particulièrement à honorer et après avoir visité le célèbre château de Bran, nous avons pris la direction de Râmnicu Vâlcea où nous attendait la famille de Raluca.

En 1997 Raluca était venue à la maison lors d'un échange scolaire après que Violette ait été accueillie chez elle et je n'avais jamais oublié la petite fille qui avait découvert la France comme Violette avait pu découvrir la Roumanie. La petite fille a grandi et c'est une splendide jeune femme de 24 ans qui nous a ouvert les bras! Que de choses à se raconter, de souvenirs à se rappeler! Raluca et sa mère parlent un français à nous faire rougir de notre triste connaissance des langues et son père a pu en anglais nous détailler ses collections de tous ordres, nous raconter son pays, ses espoirs et ses déceptions.

La gentillesse et la générosité de l'accueil qui nousDorin__Raluca_et_Marieta_Vlad ont été offerts resteront pour moi un moment fort de ce voyage et je tiendrai la promesse que j'ai faite de revenir … A notre départ le lendemain, après ces heures de discussions qui enrichissent les uns et les autres, Mariette, la maman de Raluca nous a donné un énorme sac rempli de fruits, de légumes, de porc (le cochon de la grand-mère) et de préparations maison (sirop de rose, bocaux de cornichons, de sauce tomate ...) sans oublier pain et fromage, un festin!

Je souhaite très fort à Raluca que son projet aboutisse, qu'elle puisse venir en France préparer à Grenoble son doctorat en informatique et image et je serai des plus heureuse si je peux alors et d'une quelconque manière lui être utile …

Multumesc mult à la famille Vlad pour son chaleureux accueil et tous ses cadeaux !

S, quelque part en «haute montagne» sur la route transfagaras, près du lac glaciaire de Bâlea, le 5 juin.

PS info: nos post risquent de s'espacer … nous avons un peu de mal à dénicher des espaces internet ...

Note de dernière minute : Nous n'aurons jamais accédé au lac de Bâlea! Route coupée par la neige, 3kms avant !!! Trop tard pour faire demi-tour... nous dormons sur place, à 1800m d'altitude, environnées de troupeaux, dans un cadre sauvage et splendide. Le lendemain retour à la case départ pour rattraper la nationale en direction de Sibiu. Un petit détour de seulement 160 kms !