Je devrais vous écrire un texte sur le musée de Gaziantep où se trouvent les mosaïques de Zeugma mais c'est impossible.

Il me faudrait pour cela de la musique, quelque chose de grand et fort, une musique qui prenne aux tripes. Il me faudrait des mouvements de ralenti, des zooms, des envolées. Vous décrire les mosaïques de Zeugma serait diminuer leur immensité, l'infinie poésie des gestes, la courbe des drapés, la profondeur des regards ...

Je ne peux que vous envoyer le pâle reflet photographique de cette extraordinaire_MG_9415 découverte qui a failli sombrer, être engloutie, disparue lors de la mise en eau du barrage de Birecik sur l'Euphrate. Tout au long de ma visite je n'ai cessé d'être habitée par la pensée de l'émotion qu'avait dû ressentir l'équipe qui a mis à jour ces oeuvres du passé. L'intensité de cette émotion-là.

_MG_9411_MG_9443

S, Gaziantep, 26 avril.

Spécial post-scriptum pour Brucile84 qui a 82 ans demain :

Bon anniversaire, maman ! (je n'ai plus ton email depuis que tu as quitté free et oui, nous avons bien emprunté la 300, quelle précision!)